View Single Post
Old 05-03-2009, 08:09 PM   #1
roger64
Wizard
roger64 ought to be getting tired of karma fortunes by now.roger64 ought to be getting tired of karma fortunes by now.roger64 ought to be getting tired of karma fortunes by now.roger64 ought to be getting tired of karma fortunes by now.roger64 ought to be getting tired of karma fortunes by now.roger64 ought to be getting tired of karma fortunes by now.roger64 ought to be getting tired of karma fortunes by now.roger64 ought to be getting tired of karma fortunes by now.roger64 ought to be getting tired of karma fortunes by now.roger64 ought to be getting tired of karma fortunes by now.roger64 ought to be getting tired of karma fortunes by now.
 
Posts: 1,403
Karma: 846401
Join Date: Jan 2009
Device: KoboGlo
Smile Cinq-Mars de Vigny en français

Titre : Cinq-Mars ou une conjuration sous Louis XIII
Auteur: Alfred de Vigny.


Le livre a été édité depuis plusieurs années en langue anglaise sous forme d'ebook chez Gutenberg et d'autres éditeurs dérivés (Manybooks etc..). Il n'existe pas encore en français.

L'un des livres de référence à ce sujet est celui, précis et sans concession - bien qu'il ne dispose pas d'annexe bibliographique-, de Philippe Erlanger (librairie académique Perrin -1962). Il n'est pas dans le domaine public. («Cinq-Mars ou la passion et la fatalité»)

Le livre d'Alfred de Vigny n'atteint pas ce niveau de précision historique. Parfois romancé dans ses dialogues ou ses descriptions, plus limité dans son approche historique, c'est une œuvre de jeunesse. Elle a cependant connu de multiples éditions au XIXème siècle et reste agréable à lire.

Le livre se lit comme un roman d'aventures avec ses passions, ses trahisons et ses vengeances évidemment débridées, multiples et cruelles.

Réalisation
Une douzaine d'heures d'heures environ

1 - Google ou Gallica ?

L'apprenti éditeur a le choix entre deux sources gratuites au contenu identique.
La source Google (10,8 mégas) provient d'une édition Michel Lévy frères de1863.
La source Gallica (20,7 mégas) provient d'une édition Alphonse Lemerre du 11 octobre 1887

La première est d'excellente qualité bien que le livre soit d'une édition ancienne.
La seconde ressemble malheureusement plus à un capcha qu'à un scan de qualité (le document est d'ailleurs présenté comme «partiellement illisible») voir commentaires plus bas*.

Le document Google est accompagné d'un texte de présentation à la Gutenberg, une page en français, une en anglais. Il a cependant un inconvénient : il porte sur chaque page une mention écrite baptisée filigrane et indiquant «digitized by Google» qu'il est demandé de ne pas enlever.

J'ai estimé que ce filigrane ne concernait que l'image PDF et n'ai pu me résoudre à le rajouter sur toutes les pages du texte écrit (bien plus nombreuses que celles de l'original). En introduction, j'ai naturellement veillé à respecter l'attribution des sources (en citant notamment Google et l'université du Michigan).

2 – Conversion au format texte

Le texte a été converti au format html avec Fine Reader 9 (Windows) puis importé dans un modèle OpenOffice au format 9x12 cm (dit format «six pouces») et enfin mis en forme avec le traitement de texte OpenOffice Writer.

3 - Modifications par rapport au document original

- La table à la fin du volume a été modifiée pour indiquer la pagination du document actuel et non celle du livre original.
- Deux portraits de Cinq-Mars choisis dans Google images ont été insérés.

4 – Les deux exemplaires placés sur le site:
- un exemplaire pdf 9x12 qui devrait être immédiatement lisible sur la plupart des liseuses
- un exemplaire de travail au format odt, qui peut, si besoin est, être aisément converti en d'autres formats de liseuses voire au format xhml. J'attends les conseils pour le mettre à disposition puisqu'il ne peut pas être uploadé.

J'ai voulu faire ce livre pour remercier la communauté MobileRead. Il vous est offert tel quel. Il contient probablement encore des erreurs par ci par là pour lesquelles je vous prie de bien vouloir m'excuser.

*Commentaires:

a - Les faits.

La différence de qualité entre les documents image de Google et de Gallica m'a interpellé.
Il semble urgent d'améliorer les procédés de scannerisation chez Gallica sous peine de conserver des productions inadaptées à l'édition numérique. Pour ce livre, vérifiez par vous-même et comparez les deux éditions si vous ne me croyez pas.

Or, il y a d'autres exemples :

Le même phénomène s'est produit récemment pour «Les Dieux ont soif» d'Anatole France qui n'est publié sous forme d'ebook qu'en langue anglaise et dont le document image fait par Gallica est difficilement exploitable.

Les mémoires de Saint-Simon ont aussi déjà été publiées en langue anglaise sous forme d'ebook et attendent toujours leur parution numérique gratuite en français au moins sous forme de livre. La première édition au XIXème siècle avait été faite avec plus de cent ans de retard.

Certains auteurs doivent être maudits ou est-ce nous mêmes qui nous punissons ?

B - Quelles conclusions en tirer?

Lorsque deux sociétés (Google Book Search et Gallica) numérisent des livres de façon professionnelle, comment expliquer une telle différence dans la qualité de leurs résultats? Je ne peux pas croire à une maladresse technique ou au choix d'un procédé industriel défectueux...

Plusieurs points formant une ligne, il semble que la qualité médiocre des documents image de Gallica ne soit pas l'objet du hasard mais bien le résultat d'une politique délibérée. Les œuvres publiées par Gallica sous forme d'images pdf sont simplement prévues pour être exploitées telles quelles, et ne pas faire l'objet d'une numérisation ultérieure.

Pourquoi? Il y a deux raisons qui viennent à l'esprit et entre lesquelles je vous laisse choisir.
- La première c'est l'innocence: le modèle de scan Gallica a été conçu avant la génération des ebooks. Cela n'a pas été prévu. Gallica ne savait pas et continue sur sa lancée par inertie
- La seconde c'est la complicité : il ne faut à aucun cas, même indirectement, faire de tort à l'édition commerciale francophone. Gallica feint de travailler pour la culture populaire. Le domaine public reste un mythe inaccessible.

Le sujet est d'autant plus piquant que nos oreilles ont été rebattues il n'y a guère du danger culturel voire existentiel que présentait la numérisation des livres par une société privée...Voire...

Il me semble que ce sujet qui fâche pourrait faire l'objet d'une enquête. Il s'agit bien de la façon dont on emploie les deniers publics de notre «exception culturelle». Même la médiocrité a un coût.
Attached Files
File Type: pdf Cinq-Mars - Alfred de Vigny.pdf (1.85 MB, 459 views)
File Type: zip Cinq-Mars - Vigny.odt.zip (529.2 KB, 380 views)
File Type: epub Cinq-Mars ou une conjuration sous Louis XIII - Vigny.epub (535.3 KB, 178 views)

Last edited by roger64; 05-08-2009 at 09:19 AM. Reason: typo
roger64 is offline   Reply With Quote