View Single Post
Old 12-17-2012, 01:02 PM   #212
Arios
A curiosus lector!
Arios ought to be getting tired of karma fortunes by now.Arios ought to be getting tired of karma fortunes by now.Arios ought to be getting tired of karma fortunes by now.Arios ought to be getting tired of karma fortunes by now.Arios ought to be getting tired of karma fortunes by now.Arios ought to be getting tired of karma fortunes by now.Arios ought to be getting tired of karma fortunes by now.Arios ought to be getting tired of karma fortunes by now.Arios ought to be getting tired of karma fortunes by now.Arios ought to be getting tired of karma fortunes by now.Arios ought to be getting tired of karma fortunes by now.
 
Arios's Avatar
 
Posts: 308
Karma: 763734
Join Date: Jun 2012
Device: Sony PRS-T1, Kobo Touch
Bonjour à tous, Roger,

Comme le suggère mon dernier message, je suis généralement d’accord avec les lignes directrices que tu as réunies.

Ces questions ne viennent-elles pas en partie du fait que nous sommes encore dans une logique du livre papier? Et pour cause. Si mes infos sont bonnes, la majorité des livres électroniques dans le commerce ne sont, grosso modo, que des copies plus ou moins fidèles du livre papier (pré)existant. Ce n'est pas un mal en soi bien sûr, mais cette logique passe bien mieux avec les pdf par exemple, qui, à l'instar du livre, ont une mise en page fixe, invariable.

Évidemment, les choses sont différentes lorsqu’il n’y a aucun livre écrit et que le document (récit, études ou autres) est créé directement en tant que epub.

Il faut donc reconnaître les limites et les avantages des epub pour adapter le livre imprimés à ce médium.

Deux exemples l’illustrent bien :

1) les chapitres très longs, qui ne posent aucun problème avec le livre, seront subdivisés par les liseuses: il faut donc y penser à l'avance et prendre certaines décisions si on veut éviter des ruptures de pages intempestives.

2) lorsque les créateurs de epub reproduisent les livres en conservant les réflexes de la machine à écrire : des pages vides après une page titre; l’utilisation de paragraphes vides pour faire de l’espace entre les paragraphes, etc.

Cela n’est pas vraiment étonnant au fond puisqu’il semble que très peu d’individus ont appris à utiliser correctement un traitement de texte, ne serais-ce que l’usage des styles.

Bref, les questions d’adaptation, de mise en forme des epub, etc., nous obligent à repenser la valeur et les limites du livre papier et à prendre en compte l’aspect dynamique des livres électroniques.

Last edited by Arios; 12-17-2012 at 03:38 PM.
Arios is offline   Reply With Quote