View Single Post
Old 12-01-2012, 12:37 AM   #210
roger64
Wizard
roger64 ought to be getting tired of karma fortunes by now.roger64 ought to be getting tired of karma fortunes by now.roger64 ought to be getting tired of karma fortunes by now.roger64 ought to be getting tired of karma fortunes by now.roger64 ought to be getting tired of karma fortunes by now.roger64 ought to be getting tired of karma fortunes by now.roger64 ought to be getting tired of karma fortunes by now.roger64 ought to be getting tired of karma fortunes by now.roger64 ought to be getting tired of karma fortunes by now.roger64 ought to be getting tired of karma fortunes by now.roger64 ought to be getting tired of karma fortunes by now.
 
Posts: 1,488
Karma: 846401
Join Date: Jan 2009
Device: KoboGlo
Bonjour

Édition

Le club des braconniers, un recueil de nouvelles de Richard O'Monroy (Paris - 1887).

J'ai finalement décidé de publier ce recueil qui m'a donné du fil à retordre en raison de la qualité très dégradée de son texte. C'est donc le 45ème et dernier.

Des versions PDF aux formats 9x12 cm et 9,7 pouces ont également été publiées.

A propos de lisibilité

Pour le lecteur curieux (je n'ai pas osé mettre le pluriel) un long texte -caché- sur la lisibilité.

Spoiler:

Une source: http://all-for-design.com/web-design...size-100-16px/


L'essentiel des informations citées ici provient d'auteurs plus qualifiés que moi. Néanmoins, ceci reste un sujet de discussion de forum et n'a aucune prétention à la thèse de doctorat. Je suis également conscient que ce texte n'est pas très lisible... mais je ne voulais pas occuper un énorme espace sur ce forum.

I. Obtenir une meilleure lisibilité à l'écran. Le sujet est-il toujours actuel?

- En ce qui concerne le système d'exploitation et les spécificités techniques:

L'e-ink offre aujourd'hui un confort de lecture presque égal à celui du papier Les problèmes généraux de la lecture sur écran s'y appliquent mais d'une façon très atténuée, si l'on en juge par exemple sur l'excellente lisibilité que permettent le Kindle 3 (et autres). Pour les écrans LCD, on peut considérer que la haute résolution est l'arme ultime. Les nouvelles machines qui arrivent aujourd'hui sur le marché disposent d'une résolution bien supérieure à la résolution standard totalement dépassée de 72 dpi et se rapprochent des 300 dpi de l'impression laser, ce qui leur permet d'améliorer sensiblement la lisibilité. N'éanmoins, les technologies intermédiaires actuelles (hinting, lissage, sub-pixel rendering) restent encore d'actualité car l'usage de machines avancées n'est pas encore généralisé. Il y a toujours une spécificité (un handicap?) de l'écran par rapport au papier en matière de lisibilité.

- En ce qui concerne l'utilisateur:

La lisibilité est en premier lieu l'affaire du choix de la police et de son corps. La police la mieux notée en matière de lisibilité sur écran, est sans doute Georgia (et parmi les sans serif Verdana, Trebuchet). Elle ont été spécifiquement conçues à cet effet - graisse, hauteur de x -. Parmi les Google web-fonts faciles à incorporer, Droid sans et Droid serif par exemple sont aussi très bien notées. Par contre, les polices conçues pour une édition papier, même réputées, sont moins lisibles sur écran aux résolutions faibles et avec des petits corps.

Pourquoi alors ne pas employer Georgia? Il faut le faire si l'on considère que la police ne joue qu'un rôle strictement utilitaire de véhicule de l'information. Cependant, si l'on estime qu'elle participe au plaisir de la lecture - un peu comme le service de table qui met en valeur le menu - on peut être amené à faire d'autres choix. A mon avis, la lisibilité est une condition nécessaire, mais pas suffisante. L'esthétique joue aussi un rôle.

La fonte Linux Libertine que j'utilise a un œil (hauteur de x) comparable à celui de TNR et inférieur à celui de Georgia. Sa graisse est aussi plus fine. Si elle présente des avantages spécifiques, force est de reconnaître que la lisibilité n'est pas son atout majeur. On peut faire la comparaison sur écran: sur une ligne, le corps 12 pts de Georgia peut se comparer au corps 13 pts de Linux Libertine. Une comparaion paragraphe à paragraphe est encore plus instructive (voir "interligne" plus bas).

Conclusion partielle.

Si l'on considère qu'à partir d'une certaine taille, toutes les polices deviennent lisibles, la première conclusion est qu'il convient de limiter l'emploi des textes de petite taille (moins de 11 pts) au strict nécessaire. La Pallice n'aurait pas mieux dit.

La deuxième conclusion - personnelle - est que le choix de ma police n'est pas optimal en matière de lisibilité sur écran. Dans ces conditions, quelles autres mesures prendre? C'est l'objet de cette seconde partie.

II. Autres facteurs qui contribuent à l'amélioration de la lisibilité.

Évoquons-les brièvement:

1. - La largeur du texte: trop long, c'est pas bon.

Si l'on s'accorde généralement sur ce principe, les avis divergent sur les dimensions exactes. Selon certains - experts - cette largeur ne devrait pas dépasser 168mm (soit 6,614 pouces...) D'autres recommandent une largeur de texte de 40 à 75 caractères avec un idéal de 66 en comptant les espaces (soit 33em). D'autres encore, une largeur de 45 à 60 caractères... Il est recommandé enfin de fixer sa largeur en % (liquid layout), ou en em (elastic layout).

En fait, la question ne se pose pas tant pour les EPUB que pour les PDF. Le format IPAD proposé ici a, en moyenne, 50 caractères par ligne et des marges latérales de 2,5cm (la raison d'être première de ces marges est de permettre que le PDF soit facilement rogné à destination des machines de 8 ou 9 pouces).

2. - L'interligne. Zorro est arrivé...

Certains experts recommandent un interligne de 140% (voire 150% pour les pages web). Il est judicieux de le préciser en em, de façon à ce que la proportion reste constante pour tous les styles. (Ex: body line-height:1.4) En fait, la valeur optimale de l'interligne n'est pas une valeur absolue. Il devrait s'accroître en fonction de la largeur du texte et varier en fonction de la hauteur de x de chaque police. A cet égard, Georgia nécessite un interligne plus élevé que Linux Libertine.

J'ai décidé de passer ici à titre d'essai mon interligne de 1.15 à 1.3em, ce qui donne - en moyenne - 17/18 lignes de texte par page (contre 21 précédemment) pour mon -vénérable- PRS-505 (six pouces). J'ai pu constater une nette amélioration de la lisibilité. Pour rester cohérent avec ce que je vous raconte, il aurait fallu également que je fixe pour le format IPAD un interligne supérieur à celui du format 9x12...

Cette augmentation de l'interligne peut poser un problème aux lecteurs sur smartphone. La petitesse de leur écran, et la qualité élevée de résolution de leurs appareils les inciteraient plutôt à privilégier un interligne plus faible. Si c'est le cas, en ce qui concerne ces EPUB, et en attendant l'arrivée de machines perfectionnées qui leur permettront de le faire directement, sachez qu'il suffit de changer une valeur dans la feuille de style.

3. - Le blanc "de respiration" entre les paragraphes.

Certains recommandent aussi de laisser un blanc entre les paragraphes. Sa dimension n'est pas spécifiée. J'ai décidé de tester un blanc à la fois perceptible mais discret entre chaque paragraphe de corps de texte (margin-bottom:0.3em).

Ce blanc est à adapter selon les textes car il peut être gênant par exemple pour les pièces de théâtre (au cas d'une multitude de courtes répliques). Il fait peut-être double emploi avec l'indent. Ma religion n'est pas faite à ce sujet.

4. - La variation du corps de texte. Une massue... pas encore utilisée.

Ce point a été évoqué plus haut. Il paraît qu'un texte imprimé en 11pt correspond à un texte sur écran de 16px. Pour ce livre, je n'ai pas varié le corps qui reste à 12 pts (100%) comme pour les livres précédents. Si la lisibilité s'avère encore insuffisante, ce sera la mesure ultime...


Nota: vous pouvez utiliser l'EPUB joint pour vous faire rapidement votre propre idée en vraie grandeur. Il suffit de faire varier dans la première feuille de style:
- l'interligne du texte (ici de 1.3)
- le blanc entre les paragraphes du corps de texte (ici de 0.3em pour margin-bottom)
- pour faire varier le corps de texte (ici à 100%), vous y ajoutez par exemple:
font-size: 110%
(voir copie d'écran)
Attached Thumbnails
Click image for larger version

Name:	sigil.png
Views:	103
Size:	62.3 KB
ID:	97060  

Last edited by roger64; 12-01-2012 at 04:16 AM.
roger64 is offline   Reply With Quote