View Full Version : Du prix des E-Books en France


ElJc
09-23-2008, 01:49 AM
Bonjour à toutes et à tous,

Sur la proposition de Zelda_Pinwheel j'ouvre un thread spécifique sur la douloureuse question du prix des EBooks dans l'hexagone. Réflexions et réactions sur les offres actuellement disponibles, celles annoncées et à venir, ainsi que sur le coût véritable de ce produit dans la chaine du livre telle qu'elle existe aujourd'hui.

En préambule je vous invite à lire le billet suivant que vous trouverez sur mon blog et qui devrais donner quelques pistes de réflexions : Ebooks à -10% ! Lecteurs vache à lait ? (http://www.efiction.fr/Blog/?p=78)

Voilà, nouveau parmi vous, je suis un grand amateur de Science-Fiction, de Polars, et dans une moindre mesure de Fantasy. Possesseur d'un Cybook Gen3 depuis un peu plus de deux mois, et lecteur d'Ebooks depuis quelques années grâce (à l'époque) à mon Palm TX.

memoryjar
09-23-2008, 02:58 AM
Un livre papier a un taux de TVA de 2.1 % (ou 5.5, sais plus), un livre électronique a lui un taux de 19.6 %.

Ensuite la diffusion électronique impose des coûts nouveaux qui ne sont pas présents dans le circuit électronique (numérisation, serveur de distribution, sécurité de ces circuits informatiques, SAV : "je n'arrive pas à lire votre livre sur mon lecteur").

L'industrie est neuve, les gains de productivité en la matière sont pour l'instant faible. La diffusion est restreinte : hors Kindle combien de Ereader circulent ?

Enfin, peu de clientèle donc peu de volume de ventes, ce qui ne permet pas de prévoir une marge suffisante pour les différents intermédaires.

D'où un prix qui paraît élevé, mais qui au final ne l'est pas.

Enfin, le livre électronique est plus facilement stockable. Donc de son prix il faut déduire tout ce qui nous coûte pour nos livres papier, notamment les meubles.

My 2 cents.

tebaldo
09-23-2008, 03:53 AM
Mon livre est vendu en très belle version papier 19€, il comprend le pdf à la demande. Le pdf seul est à 9€. La version électronique enrichie est à 19€, mais elle devrait être plus chère, car elle demande une somme de travail considérable (gravures, audio, etc...), et je rejoins Memoryjar sur l'étroitesse du marché actuel. Il est analogue au marché de livres rares, dont le prix varie de 100 à plusieurs milliers d'euros. Mais cela demande, bien entendu, des readers qui supportent l'édition de grande qualité (PRS505 en PDF/LRF et GeR2).

markus_leicht
09-23-2008, 05:00 AM
Aujourd'hui un ebook vendu, en France, à 300 exemplaires est un bestseller. Et ce n'est pas une question de prix. (Tout le monde fait une maladie des prix proposés par Hachette, mais Hachette n'est pas le seul éditeur à vendre de l'ebook. Allez voir ailleurs. De l'ebook pas cher il y en a).

Nous sommes pour le moment dans un marché de niche. Personne ne sait s'il va décoller ce marché, et si oui, quand.

Lorsqu'on a commencé, il y a quelques mois, à avoir les premiers chiffres d'Amazon tout le monde s'est enthousiasmé. Reporté au nombre de titres proposés ça ne représentait pourtant que 5 exemplaires vendus par titre. En papier, tous genres confondus (romans, BD, essais) la vente moyenne par titre, sur une année, est de 8 000 exemplaires, rien que pour notre pays. Bon il y a des gens qui vendent à moins, d'autres à plus. En science-fiction une bonne vente papier c'est 5 000 (en fantasy la vente moyenne, chez Bragelonne, doit se situer à 8 000).

Donc, pour en revenir à notre sujet, oui certains ebooks sont chers. Mais il faut savoir que de toute manière les lecteurs n'achètent pas plus les ebooks à petit prix.

Je pense que le jour ou les ventes augmenteront de manière significative les prix baisseront.

Mais à mon avis ce n'est pas pour demain.

zelda_pinwheel
09-23-2008, 09:36 AM
des réponses intéressantes. notamment, memoryjar, le fait que la tva "spéciale livres" ne soit pas appliquée aux ebooks me paraît une aberration. espérons qu'on y remédiera vite.

après, tout le monde semble dire que les ebooks doivent être chers car on en vend peu... mais je pense qu'au contraire il faut voir le problème dans l'autre sens : si les ebooks étaient moins chers, on en vendrait plus !

nous sommes encore dans un marché de niche, je l'admets, mais je pense sincèrement que les ebooks vont décoller bientôt (pas demain, certes, mais quand même bientôt), et en france malheureusement j'ai l'impression que l'on fait tout pour freiner leur essor. peut-être cela changera-t-il avec la sortie du sony et l'offre d'hachette, qui pourraient augmenter de façon radicale la visibilité des ebooks (plus grosse faiblesse actuellement, me semble-t-il) et qui seront suivis logiquement d'autres. je l'espère.

quant aux frais, il y a bien sûr quelques frais au début pour mettre en place un minimum d'infrastructure et une nouvelle méthode de travail, mais je ne pense pas que ces coûts soient si élevés que ça, et justement les éditeurs devraient pouvoir les amortir rapidement avec des ventes plus élevés. peut-être le coût le plus important car non amortissable serait celui du drm, et à cela une seule solution, son abolition ! ce qui serait de toute façon le mieux pour tout le monde, et je suis convaincue que de toute façon on y arrivera tôt ou tard comme dans l'industrie de la musique (et mieux vaut tôt).

il faut savoir qu'une fois le système de création d'ebook intégré dans le flux de production ça ne devrait quasiment rien coûter ni en temps ni en argent de les sortir en parallèle aux livres papier, et comme le billet d'ElJc l'explique très bien il y a de nombreux coûts liés à la production des livres papiers qui ne s'appliquent plus à la production des ebooks. je considère que ces économies devraient être répercutées sur les prix.

Thierry709
09-23-2008, 09:53 AM
--- La métamorphose du "Livre de Poche" ---

Certes, c'est un lieu commun, mais il est plus que probable que le marché du livrel sera celui actuellement occupé par le livre de poche.

C'est sans doute gigantesque, et je ne sais pas quelle est la part du poche en papier dans l'édition, mais on peut considérer que là réside le champ véritable, commercial s'entend, du livre électronique.

À supposé que les professionnels de l'édition arrivent à s'adapter, en abandonnant le DRM, et en pratiquant des prix raisonnables.

Sinon, ce sera peut-être pour eux le fiasco que l'on peut observer dans le monde de la musique et du mp3.

Au final, dès lors qu'un livre de poche papier coûte aux alentours de 6 à 7 euros en moyenne, il faudra que le fichier électronique correspondant soit livré pour moitié moins cher, soit 3 euros environ.

Telle me semble être la ligne de vie du livre électronique commercial, car, de toute façon, restera toujours le champ de plus en plus immense des textes libres de droit, et mis en forme et en ligne, sans oublier bien sûr cette possibilité que nous avons, grâce à la Toile, de trouver nombre de textes (surtout en anglais) librement, comme certaines trilogies et autres sagas de science-fiction qui ont pu, dans un passé récent ou plus éloigné, être portées à l'écran par des Peter Jackson et autres David Lynch.

Bonne lecture chez vous.

:) :) :) :)

npoizot
09-23-2008, 10:12 AM
Pour les auteurs et surtou pour les éditeurs qui nous lisent, ce qui est vraiment important à prendre en compte c'est l'impossibilité à travers le numérique à gérer correctement la notion de DRM.
Je veux dire la démonstration est faite que la protection du numérique est impossible, de part sa méthode de propagation, il y aura toujours quelqu'un capable de supprimer une protection logicielle et en faire bénéficier le plus grand nombre extrêmement rapidement.
Si l'industrie du livre était pionnière sur le sujet pourquoi pas, mais ca n'est pas le cas, l'industrie du film et celle du disque ont démontré cette impossibilité.
Si quelqu'un veut se procurer un disque ou un film sans payer il peut le faire, alors je pense que la future industrie du livre numérique devrait surtout se pencher sur un échéancier de prix avec un prix de départ qui limite fortement cet aspect qu'est le piratage.
Je veux dire il n'y aura pas plus et pas moins de pirate dans le livre que pour le reste...
Quand aux différents couts d'hébergement, ca reste largement raisonnable et je sais de quoi je parce qu'autant de manière privée que de manière professionnelle je connais les tarifs.

Par contre il est vrai que tant que les supports reader ne seront pas démocratisés, l'offre aura du mal à décoller...

Mais honnétement j'étais un fervent défenseur du papier il y a 3 semaines... juste avant de voir le blog de mon pote et immédiatement après avoir vu le résultat du sony, j'ai été conquis...

L'arrivée à la fnac devrait produire plusieurs choses :

- un achat compulsif de geek (comme moi)
- un achat raisonné de lecteurs compulsifs (comme mon pote)
- un achat de curiosité ou pour les fêtes qui arrivent un grand pas

Ce qui va se passer tout de suite après les premiers démarrages, c'est :
- waouhhh super j'adore (c'est vrai qu'objectivement la techno est mature)
- heuh mais y' a pas de bouquins en français
- Ha si y'en a mais pouquoi ils sont aussi chers?!

Ce qui se passera en 2009
- heuh tiens je revends mon sony, il me sert à rien je lis pas l'anglais
- sony fera pression sur des éditeurs type Gallimard pour mettre en vente des ebooks (par exemple les premiers livres d'un auteur) à des tarifs type poche.
- certains petits éditeurs tireront leur épingle du jeu avec une plateforme type fictionwise, et du marketing viral agressif (dans le bon sens du terme)
- certains auteurs fourniront sur ces petites plateformes leur contenu type nouvelle, ce qui leur permettra d'être diffusé à travers la toile et donc soit de vendre leur livre, soit de se faire repérer par un éditeur historique.

(*) pour les 2 derniers points je pense que certains se positionnent déjà actuellement. J'ai pour ma part téléchargé les nouvelles de 3 auteurs francophones sur feedbooks par exemple... Tant que l'offre des blockbusters est inexistante ou inaccessibles, ces auteurs/plateformes auront la part du lion...

En tout état de cause l'année 2009 sera une année de mutation pour le livre, mais ca ne signifiera pas la mort du livre. Je vous rappelle qu'on avait dit que la presse papier mourrerait à la naissance de la radio, que la radio mourrerait à la naissance de la télé, que la télé mourrerait à la naissance d'internet...

En tout cas moi j'en suis à 98 bouquins, nouvelles et news (ok ok je suis en phase découverte geek) sur mon sony et j'adore...

ElJc
09-23-2008, 02:29 PM
Effectivement je vous le concède aisément, le marché n'est encore qu'un marché de niche. Après tout c'est normal. Jusqu'à présent à part de très rare exceptions, les seuls ouvrages disponibles étaient ceux du domaines publics ou ceux de langue anglaise. Et nous savons très bien, que nous sommes peu a lire l'anglais. Bon nombre de mes proches qui sont de gros lecteurs, m'ont avoué avoir hâte de passer à l'étape eReader (quelque soit la marque retenue), mais ne le feront que lorsque l(offre disponible en Français sera bien plus étendue.

Je suis également d'accord avec vous, certains coûts affairant a la numérisation et à la création des ebooks n'apparaissent pas dans la chaine du livre telle que nous la connaissons actuellement. Cependant ces coûts m'apparaissent de très loin être inférieurs a ceux de la réalisation, de l'impression et de la distribution d'oeuvres imprimées. LEs économies faites sur ces postes devraient permettre de baisser considérablement les couts de reviens des ebooks. Après tout, pourquoi certaines plateformes Américaines parviendraient à proposer très régulièrement des oeuvres à -30, -40, parfois -50% aux USA, si cela n'était pas possible de la même manière en France ?

Nico à raison, faites confiance a Sony et au Lobby des fabriquants de hardware qui ne tardera pas a se mettre en place, pour faire pression sur les éditeurs afin que ceux ci fournissent une oeuvre au prix adaptée a sa forme.
Cela ne m'a jamais poser de problèmes de payez 25 ou 30 euros un livre broché, 10 ou 15 euros un livre de poche, car je conçois les couts affairant a la création, à l'impression et à la distribution. Cela m'est par contre plus difficile a concevoir dans le cas d'une oeuvre dématérialisée.

Et comme je le dis dans mon billet, si certains peuvent justifier le maintien de ces couts par des services ajoutés pourquoi pas, dans le cas contraire, je n'y verrai pour ma part qu'une tentative un peu facile de doubler des marges sommes toutes déjà confortable. J'y vois aussi la possibilité d'associer les auteurs à ces gains substantiels. Après tout ce sont souvent les plus mal lotis dans l'histoire. Je perçois assez mal la différence de traitement entre un auteur qui passes des mois, parfois une année a créer et rédiger une oeuvre et qui ne perçois au final que de 8 à 10% du prix de vente, alors que les libraires (même si j'en adore vraiment certains, qui font un boulot incroyable), émargent à prêt de 30% pour servir d'intermédiaire. Ca peux encore se concevoir dans le cadre d'une oeuvre physique qu'il faut stockée et présentée dans un espace commercial. Cela ne se justifie plus lorsqu'il s'agit de présenter un fichier sur un site internet.

A l'heure actuelle on vois parfois certaines énormités. Comme des Ebooks vendus à 10 ou 15% moins cher qu'un livre broché, alors qu'existe simultanément sur le marché une édition de poche à 50% du prix de ce même livre broché.

markus_leicht
09-23-2008, 03:45 PM
Je pense que l'ebook cher est un passage presque obligé, dans un marché naissant. Il ne faut pas oublier que les américains sont aussi passés par l'ebook cher.

Ça fait 10 ans qu'ils développent des liseuses. Qui se souvient encore du Rocket ? Une liseuse sortie à la fin des années 90 ? Qui se souvient que Barnes & Noble proposaient plus de 10 000 ebooks sur leur site de vente, il y a 8 ans ? L'échec des Ebooks a failli les torpiller à l'époque et a permis à Amazon de leur passer devant.

Même aux USA l'arrivée du livre électronique a été difficile, et son avenir est loin d'être assuré. Et aujourd'hui encore le prix des livres électroniques est souvent supérieur à celui des éditions paperback (poche).

On oublie aussi qu'Hachette est un des gros vendeurs de livres électroniques aux USA. Donc que les gens qui sont derrière savent à quoi s'attendre sur le marché français. (Avec une multinationale de ce type c'est le profit qui est visé en premier. Donc gagner un maximum sur le peu qui se vendra).

Ensuite, ne pas oublier que l'offre s'enrichira prochainement avec l'arrivée des bouquins de Gallimard, qui dispose de 8 000 titres numérisés. Ceux-ci seront vendus via le site de la librairie Le Divan (http://www.librairie-ledivan.com/).

Sans compter les 13 000 titres de L'Harmattan, déjà disponibles. Et si je me souviens bien, Numilog, racheté il y a quelques mois par Hachette, annonce plus de 40 000 titres en téléchargement sur son site (bon, il est possible qu'ils comptent là-dedans les multiples versions d'un même fichier :D).

Et, pour terminer, comme je l'ai déjà dit sur d'autres fils de discussions il ne faut pas non plus généraliser cette pratique de prix pour la France. Voir un exemple ici, sur un classique de la SF française : La vermine du lion (http://www.eons.fr//main.php?lang=fr&rubrique=Catalogue&idlivre=19), de Francis Carsac.

ElJc
09-23-2008, 04:09 PM
Je suis d'accord avec toi sur le fait que le marché Français naissant ne peux pas être totalement comparé en l'état avec le marché Américain. Tout comme toi je pense également que nos grands éditeurs auront plus à coeur (dans un premier temps du moins) de contenter leurs actionnaires que leur clientèle. Et oui, parfois certains éditeurs/distributeurs ont a coeur de proposer des oeuvres à un juste prix. Parfois on assiste par contre sur la toile à quelques moments d'anthologie. Comparez donc ces deux offres du même roman : SimpleEdition (http://www.simpleedition.com/product_info.php?products_id=322&osCsid=7cd6622f029cf98b8720600f928369c6) - Mobipocket (http://www.mobipocket.com/en/eBooks/eBookDetails.asp?BookID=88614). L'un le propose a 2,95 Euros, l'autre à 14,35 Euros. Edifiant non ? D'ailleurs au demeurant je vous conseille de vous penchez sur les écrits de Jean-Pierre Smagghe-Menez qui valent largement le détour.

markus_leicht
09-23-2008, 04:38 PM
D'autant plus étonnant, cette différence de prix, que c'est l'éditeur lui-même qui met en ligne son bouquin sur le site Mobipocket.
Je connais en effet Simple Edition, comme éditeur. Par contre pas lu Jean-Pierre Smagghe-Menez. Mais j'ai une bonne excuse. J'ai déjà une boutique pleine de bouquins et je n'ai pas encore tout lu. :D

zelda_pinwheel
09-23-2008, 04:55 PM
merci pour les bonnes adresses dont je ne connaissais pas toutes.

un petit mot sur mobipocket en particulier : étant donné qu'il est techniquement distributeur auprès d'autres librairies, il est obligé de pratiquer des tarifs sans réduction lorsqu'il vend directement au public, pour ne pas couper l'herbe sous le pied de ses revendeurs.

on trouvera JAMAIS le meilleur prix chez mobipocket.

ElJc
09-24-2008, 01:48 AM
exact !
On vois là, la différence entre une plateforme commerciale et un petit éditeur qui s'est donné pour mission de promouvoir l'Ebook et qui pratique des prix en rapport avec sa raison d'être. Merci à touc ceux qui participent à ce petit d'bat. Toujours très intéressant de pouvoir croiser les effluves... ;)

memoryjar
09-24-2008, 08:34 AM
Comparez donc ces deux offres du même roman : SimpleEdition (http://www.simpleedition.com/product_info.php?products_id=322&osCsid=7cd6622f029cf98b8720600f928369c6) - Mobipocket (http://www.mobipocket.com/en/eBooks/eBookDetails.asp?BookID=88614). L'un le propose a 2,95 Euros, l'autre à 14,35 Euros. Edifiant non ?


Il n'y a pas un PDF (2.95 €) et un PRC (14.35 €) ?

ElJc
09-24-2008, 10:56 AM
SimpleEdition propose quasi toute la gamme de format a 2.95, tu y trouveras le .PDF et le .PRC

npoizot
09-24-2008, 11:25 AM
En tout cas moi je viens de payer les 2 sur le site de l'éditeur au format PRC pour mon sony...
Après un "calibrage" idoine le prc se transforme en un lrf de bon ton qui se comporte parfaitement bien (resize inclus)...

Moi je dis c'est un éditeur et un auteur qui ont fait le bon choix...

Bellonius
09-27-2008, 03:40 AM
Ce matin sur France Culture un type d'Albin Michel (le dir. littéraire) expliquait que transformer un PDF au format ePub coûtait 50 €, en bref, ils ont peur de se ruiner ! Il expliquait tout ça à un journaliste qui en matière de liseuse ne connaît que le Sony et le Kindle... Assez consternant...:(
Pour ceux qui veulent écouter l'émission :
http://www.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/masse_critique/index.php

Côté ebook en français, rappelons que Publie.net propose des ebooks entre 1,30 et 5,50 €, et des textes contemporains signés Jacques Ancet, O. Rolin, Falempin, Chevillard, Roubaud...
http://www.publie.net/
Une initiative dont on ne parle jamais trop :thumbsup::thumbsup:

markus_leicht
09-27-2008, 07:58 AM
Pour publie.net, ça donne des ebooks pas chers en apparence, mais si on calcule au nombre de pages ce n'est pas donné. 1,50 € pour 24 pages ou un autre à 5,50€ pour 49 pages.

Bellonius
09-27-2008, 11:52 AM
Le majorité des ebooks à 5,50 € font quand même dans les 150 p, et pour lire Ancet ou Rolin sur le Cybook, je trouve le prix raisonnable...:rolleyes:
Et puis si on télécharge les ebooks gratuits dans la rubrique "Domaine public", la moyenne du prix à la page baisse considérablement ;)

ElJc
09-27-2008, 05:15 PM
Merci pour le lien vers Radio France Bellonius :thumbsup: Toutefois il faut noter que sur un document de 49mn, la séquence sur les livres électroniques ne démarre qu'à la 43mn...

Quelques petits points m'ont fait réagir :

Le représentant d'Albin Michel précise que la création d'un document Epub coûte en l'état 100 euros ex-nihilo, et que passer d'un PDF à un Epub couterai l'équivalent de 50 Euros.

Il n'est visiblement pas prêt a mettre 50 ou 100 Euros pour passer un texte en format numérique tant qu'il n'aura pas la certitude que ce soit TRES rentable.

Il compte en fait attendre de voir l'étendue de ce marché potentiel avant de faire un geste en ce sens. Comme de l'autre côté ne doutons pas que les potentiels intéressés attendent de voir quelle offre est disponible avant de se lancer : nous sommes en plein dialogue de sourds.

Point positif par contre il semble que les éditeurs tentent de faire pression sur les instances Européennes pour qu'un format universel et reconnu soit adapter permettant ainsi d'arrêter de joujou avec la pléiade de formats actuellement sur le marché. Il n'évoque absolument pas les DRM, nous ne saurons donc pas s'il est pour ou contre.

Enfin d'après lui le PRS-505 serait une machine plaisante (mais il ne la testé que 3mn), et devrais être distrivué avec un contenu pré-chargé contenant entre autre le dernier Amélie Nothond (pour ceux que ça stimule :blink:)

Bellonius
09-28-2008, 02:07 AM
Merci Eljc pour ton compte-rendu ! J'avoue que je suivais l'émission d'une oreille distraite...
Le dir. littéraire d'Albin Michel a-t-il précisé si le Nothomb serait offert en version intégrale ?
Quant aux DRM, il n'en parle pas, mais ils seront bel et bien présents sur (ou dans ?) tous les ebooks d'Hachette :cool:

ggravos
09-29-2008, 08:08 AM
Bonjour les amis,
Je viens de trouver un article intéressant sur l'avenir des ebooks en France:
Peut-être le connaissez-vous déjà, à tout hasard je vous donne l'adresse.

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=44991

ElJc
09-29-2008, 03:18 PM
A priori le Nothond sera en intégral d'après ce que j'ai cru comprendre. Quand a l'article que nous a gentiment indiqué ggravos, je suis assez d'accord sur certains points. Je n'ai pas vraiment l'impression que l'industrie du livre vois tout cela d'un bon oeil, ça devrais trainer pas mal les pieds dans les mois à venir

Alfy
10-26-2008, 11:06 PM
Ce matin sur France Culture un type d'Albin Michel (le dir. littéraire) expliquait que transformer un PDF au format ePub coûtait 50 €, en bref, ils ont peur de se ruiner ! Il expliquait tout ça à un journaliste qui en matière de liseuse ne connaît que le Sony et le Kindle... Assez consternant...:):

Le prix et le temps qu'il faut sois-disant pour transformer un livre en version électronique me paraît être une bonne blague. J'imagine que les maisons d'édition ne gardent pas que la version finale, PDF, de leur fichier. Elles doivent bien avoir, pour chaque ouvrage parût dans les temps modernes, la version inDesign ou équivalent. Hors Adobe a intégré la possibilité d'exporter vers de l'ePUB depuis CS3. Bref, ça demande un peu de boulot sur certaines mise en page pour avoir une sortie propre, mais il faut pas exagérer.

A titre d'exemple, quand je veux produire de beaux PDF au format de la PRS 505 à partir de fichiers rtf, ça me prends entre une demie-heure et 2 heures grand maximum pour un résultat tout à fait acceptable, et ça implique que j'aille chercher à la main tout les titres, chapitres, footnotes...

Du coup, je me demande bien pourquoi l'essentiel de chaque grand éditeur français n'est pas disponible là, tout de suite... Si ce n'est un grand manque de volonté de leur part!

Saladdin
10-27-2008, 03:39 AM
Hors Adobe a intégré la possibilité d'exporter vers de l'ePUB depuis CS3.

Tiens, je ne savais pas ça ! Je viens de chercher dans InDesign et de trouver l'option d'enregistrement... Merci du tuyau !

Alfy
10-27-2008, 07:45 AM
Tiens, je ne savais pas ça ! Je viens de chercher dans InDesign et de trouver l'option d'enregistrement... Merci du tuyau !

De rien! Par contre, je t'enjoins à aller jeter un coup d'oeil du côté du forum en anglais: il y a pas mal de choses à respecter pour que l'export se passe bien (comme par exemple créer un livre qui contient un document par chapitre pour que la table des matière soit respectée!). Voilà un des fils: http://www.mobileread.com/forums/showthread.php?t=29715

Thomas_
10-28-2008, 10:20 PM
Ensuite la diffusion électronique impose des coûts nouveaux qui ne sont pas présents dans le circuit électronique (numérisation, serveur de distribution, sécurité de ces circuits informatiques, SAV : "je n'arrive pas à lire votre livre sur mon lecteur").

L'industrie est neuve, les gains de productivité en la matière sont pour l'instant faible. La diffusion est restreinte : hors Kindle combien de Ereader circulent ?

Enfin, peu de clientèle donc peu de volume de ventes, ce qui ne permet pas de prévoir une marge suffisante pour les différents intermédaires.

D'où un prix qui paraît élevé, mais qui au final ne l'est pas.

Enfin, le livre électronique est plus facilement stockable. Donc de son prix il faut déduire tout ce qui nous coûte pour nos livres papier, notamment les meubles.

N'importe quoi... Donc pour une industrie mille fois moins lourde, aux coûts de fabrication nuls et de diffusion réduits, tu justifies un prix à payer, selon toi même plus important que le papier. Très bien, je ne crois pas que l'ebook soit un échec programmé en France. Simplement les maisons d'éditions doivent comprendre qu'en matière de numérique, tout repose sur la confiance. Il n'y a aucun moyen de contrôler la diffusion de contenu. Si elles jouent contre les lecteurs, comme Hachette a commencé à le faire, elles creuseront leur tombe aussi vite que les majors du disque. Mais parce que le livre est un produit spécial, et que l'éditeur peut justement développer ce type de relation de confiance avec son lectorat, on peut penser que des petites maisons, qui auront appris à communiquer, à échanger, et à mettre en place une infrastructure de service, s'en sortiront bien. Pendant ce temps, les Nothomberies et autres Gavaldises s'échangeront en masse sur Bittorrent, et les grands éditeurs viendront pleurer. Et bien ils ne trouveront pas mon épaule pour les soutenir. Ce n'est pas le téléchargement payant qui a fait le succès des lecteurs mp3, peut-être y a-t-il une leçon à retenir de cela. Les liseuses se vendront, que les éditeurs proposent une offre pertinente (c'est à dire à même d'assurer leur survie à long terme), ou non.

lhentz83
10-29-2008, 07:24 PM
Plutot d'accord avec thomas_
A propos des drm, un petit truc, ca ne coute rien d'en ajouter. Sur le mobipocket creator vous avez par exemple juste à appuyer sur un bouton et hop votre livre est protégé.
Et pour l'epub, il faut la suite logicielle d'adobe, mais une fois que vous l'avez vous n'avez plus rien à payer.
A propos de la création des ebooks, plusieurs problèmes se présentent aux maisons d'édition.
D'abord celui des fichiers. Beaucoup de maisons d'édition externalisent la mise en page des documents, ils envoyent l'ouvrage corrigé en .doc et on leur renvoye le visuel en pdf pour validation. Ils doivent parfois payer pour récupérer leurs fichiers sources en indesign, selon les contrats. On en a rencontré cette situation une fois, ca m'avait surpris.
Il y a aussi un problème de compétence. C'est vrai qu'à partir d'indesign il est assez facile de créer en théorie un ouvrage en format epub. Mais en pratique, on rencontre tout de suite plein de petits soucis qu'une personne pas très familière en informatique aura du mal à surmonter. Par exemple pour modifier un livre en format epub, pas si facile. (faut savoir que c un .zip, faut modifier le code source, etc.) Même chose si on a tous nos livre en xpress, ou si on possède seulement la version 2 d'indesign.
Le temps d'apprentissage est très long, il y a très très peu de personnel formé et nos éditeurs sont peu enclins au risque ou ne souhaite pas réelement se plonger dans ce qui est au final un métier différent du leur. Actuellement, convertir son catalogue en format ebook (epub ou .prc) reste un sacré investissement comparé au résultat.
Là où je travaille par exemple, on vend des ebooks sur Mobipocket (en appliquant -33% de réduction) depuis bientôt un an. Et notre meilleure vente (un livre qui n'existe pas en version papier en plus) a été de dix exemplaires vendus sur toute l'année...!
Et il nous a fallu plusieurs mois pour arriver à créér des ebooks corrects (c beaucoup plus facile avec l'epub qu'avec mobipocket).
La faiblesse de l'offre vient peut être donc aussi de là. Aux Etats Unis, comme dans de nombreux autres pays, le secteur de l'édition est assez concentrée, et en plus d'avoir une culture du risque plus développée que la notre, ils ont peut être plus les moyens de leurs ambitions que nous.
Car payer 100 euros pour un ebook qu'on n'est même pas sûr de vendre, toutes les maisons d'édition ne peuvent pas se le permettre. (100 euros pour de grande quantité, plutôt 300 actuellement sinon je pense). Les 3/4 arrivant à peine à boucler leur fin de mois.

Hadrien
10-30-2008, 06:11 AM
Et pour l'epub, il faut la suite logicielle d'adobe, mais une fois que vous l'avez vous n'avez plus rien à payer.


C'est totalement faux, en plus de payer pour une licence du serveur, il faut payer pour chaque transaction (que ce soit une vente de livre, ou un emprunt).

lhentz83
10-31-2008, 05:11 AM
Autant pour moi.
Mais je ne comprends pas très bien ce qu'on paye alors.

Par exemple si j'achète la suite logicielle et qu'ensuite je distribue des livres au format epub avec drm, pour chaque livre vendu adobe prend une commission?

Comment ils justifient la commission qui est prise? C'est du à la prise en charge des drm?

C'est un peu abusé d'acheter une suite logicielle à plus de 4000 euros et de ne pas pouvoir en retirer tous les bénéfices.

Alfy
11-04-2008, 04:14 PM
Autant pour moi.
C'est un peu abusé d'acheter une suite logicielle à plus de 4000 euros et de ne pas pouvoir en retirer tous les bénéfices.

Sauf qu'autant que je sache, CS3 ne permet pas de rajouter des DRM...